CG10 Migrants ou l'exploitation de la misère humaine.

Rencontrons-nous

Vous habitez le Territoire de Belfort !

1er Circonscription

Régis GUERRERO :

Téléphone : 06.48.48.12.62

 Mail : guerrero.regis@orange.fr

Des choses à dire !

Marre de ne pas être entendu ?

Participer à nos actions !

Simplement en savoir un peu plus !

Contactez votre fédération départementale:

http://www.fn90.fr/

 

19 -August -2017 - 10:54

Infos FN90

Dossiers de presse

Migrants la traite humaine au nom de l'humanisme

Migrants, quand l'empathie cache l'effroyable utilisation de la misère humaine par les euro-mondialistes.

Comment peut-on en vouloir à ces gens, de moins en moins nombreux, heureusement, qui réfléchissent exclusivement avec le cœur? Comment peut-on en vouloir à ces personnes si fragiles, tellement habituées à se courber, victimes dérisoires d'une manipulation qui les dépasse, adeptes soumis qui répètent comme on répète des psaumes, les litanies qu'ils entendent sur les migrants? Mais comment, d'un autre côté, ne pas réagir à cet article vibrant d'Alexandre BOLLENGIER :" ... ce sont des hommes avant d’être des migrants..." du 13 décembre 2016?

Et s'il y avait une autre vérité ? Vous savez, ces vérités qui dérangent, et que l'on cache, ces vérités honteuses que l'on découvre des siècles plus tard, quand l'histoire délivrée du fer étatique se révèle impudique, crue, dérangeante.

Personne ne se pose donc la question du pourquoi ? Mais plus encore celle de : à qui cela profite ?

Lorsqu'on offre à des peuples parmi les plus miséreux de la planète, la possibilité d'être logés, nourris, soignés gratuitement ; on offre la possibilité de transformer un fantasme en rêve et ce rêve en réalité. Mais lorsque cette offre se fait par une loterie, dans laquelle les plus malchanceux paient de leur vie leur participation, alors on obéît et on sert un des systèmes les plus vieux et les plus vils de l'humanité, celui qui consiste à instrumentaliser la misère humaine à des fins mercantiles.

Ces clandestins que l'on attire, ne répondent pas à un réflexe philanthropique, car si tel était le cas, nous irions les chercher chez eux avec des moyens modernes, au lieu de les faire assassiner dans des rafiots pourris par des passeurs esclavagistes, payés in fine par ceux-là même qui les incitent à venir.

Car ce que l'on cache, c'est que ces migrants participent au NAIRU (Non-Accelerating Inflation Rate of Unemployment) ou en français, et plus simplement, au taux de chômage nécessaire pour maintenir une inflation stable à Zéro! En France, ce taux de chômage nécessaire ne doit pas être au-dessous de 9%... personne ne s'en vante ! Personne ne vous en a parlé. Non seulement, ils participent à maintenir un chômage au-dessus de 9%, mais quand ces clandestins auront été régularisés, ils accepteront de travailler pour des salaires de moitié inférieur au Smic... et ils participeront à la mise en place de la dérégulation des salaires.

Tiens, n'est-ce pas là, les propositions qui se dessinent avec tous ces euro-mondialistes qui veulent calquer notre économie sur celle de l'Allemagne ?

La réalité de l'immigration clandestine est l'utilisation de la misère humaine dans une sordide parodie d'humanisme pour servir l'international capitalisme, ceux-là même qui dirigent aujourd'hui l'Europe et que certains vénèrent encore.

Alors, à tous ces philanthropes convaincus d'humanisme, soit vous allez les chercher là-bas et vous arrêtez de les sacrifier à vos fantasmes, soit vous les dissuadez de venir en appliquant la loi c'est-à-dire en les renvoyant chez eux. Car c'est pour ça que la loi a été faite : épargner la vie humaine ! 

 

Il nous appartiendra alors à tous, dans le cadre des accords internationaux, d'aider ces peuples à se développer dans leur pays d'origine.

Intoxication dans le Territoire de Belfort

Nos journalistes sont-ils taquins ?

 

Les primaires de la droite sont terminées. Cette kermesse médiatique que l'on nous présente comme une réussite démocratique avec une participation record n'est qu'une vaste supercherie par laquelle on essaye d'implanter dans l'inconscient collectif l'image du parti : " Les républicains" comme dominant la scène politique.

"L'avenir nous attend" titrait lundi L'Est Républicain sur une photo de François Fillon la main sur le Cœur, avec en filigrane trois lignes que je vous livre :

...Fillon à plus de 70% dans le territoire de Belfort...
... Carton plein en Franche-Comté...
... Un plébiscite national pour François Fillon...

 

Macron nous traite d'illettrés, François Hollande de sans-dent, et si je ne connaissais pas l'impartialité de la presse j'aurai quelques doutes sur leur considération à l'égard de leurs lecteurs.

 

 Car en réalité voilà ce qu'il aurait fallu dire :

... Dans le Territoire de Belfort sur les 8% d'électeurs qui se sont déplacés 6% on fait le choix Fillon...

... Où sont passés les 88 % des électeurs de droite qui avaient soutenu Nicolas Sarkosy en 2012 ?

... Un plébiscite en aveu d'échec pour la droite classique, moins de 10% des électeurs aux urnes...

 

Levons donc le voile sur ce brouillard médiatique qui cache une tout autre réalité. Je prendrais le Territoire de Belfort ! La presse parle de 70% mais 70% de quoi ? Les chiffres : Le territoire de Belfort compte environ 94 858 inscrits sur les listes électorales* 7560 votants se sont exprimés au deuxième tour des primaires. Ainsi, en réalité, se sont seulement 8% des électeurs qui se sont déplacés dont seulement 6% ont votés pour François Fillon. Avouer que de 6% à 70% il y a un gouffre !

Ce gouffre s'appelle une claque démocratique, même en étant indulgent et en ne prenant en compte que les sympathisants du parti " les républicains", il manque à François Fillon 88% de voix pour faire le plein dans son propre camp.

Ainsi ce que la presse nous montre comme "... un plébiscite national pour François Fillon..." est en réalité un cuisant échec pour la droite tout entière ! 

Bon à leur décharge "... le titre est l'avenir nous attend..." on parle d'un futur et qui plus est, des plus hypothétique... 

Cependant cette manière de procéder nous rappelle certains événements politiques.

Souvenons-nous du NON au Brexit, de la victoire sans conteste d'Hillary Clinton ou encore du duel Juppé Sarkozy...

Régis Guerrero FN 90

 
*nombre d'électeurs inscrits aux présidentielles de 2012.

 

Ballade chez les "intellos" Anti-FN.

C'est l'histoire d'un membre du bureau FN90 (votre serviteur) qui se retrouve (presque) par inadvertance dans une conférence au sein d'une gauche complètement déconnectée de la réalité et surtout Anti Front National. (environ 50 personnes) Avec en photo de présentation : Marine Le Pen et Sophie Montel à la rencontre des ouvriers de chez PSA à Sochaux tractant à la portière Ouest... je me rappelle j'y étais... j'ai cru d'ailleurs un moment que j'allais apparaître sur une de leurs photos...

C'est sur cette photo que commença d'ailleurs l'entame de la conférence avec un : "... il va falloir s'y faire, c'est une réalité ! Le Front National est proche des ouvriers..."
( Quelle découverte pour eux... je me suis dit à la bonne heure ça commence bien...)

J'ai d'abord pensé à une présentation statistique et analytique sur le vote ouvrier en faveur du FN, (c'est pour ça que je m'y suis rendu c'était le thème) et ce fut le cas... mais il s'agissait en réalité de trouver le moyen de combattre Marine, et là, je ne fus pas déçu.

Jérôme Fouquet directeur du département Opinion et stratégie d'entreprise de l'IFOP, excellent orateur au demeurant, a décrit à l'aide de moult tableaux, graphiques, courbes et histogrammes à l'appui, l'inexorable déferlante du vote Front National. Que ce soit dans les classes populaires, la gauche ou la droite traditionnelle,... le FN est en passe de devenir majoritaire. Ce qui les a le plus effrayé c'est qu'il l'est déjà dans le monde ouvrier à (+ de 51%). Cette révélation fût ressentie comme un désastre par le public Anti FN, tout acquis à la cause mondialiste mais qui me réjouit, moi, au plus haut point... (on s'en doute)...

Je les remercie de l'agréable accueil qu'ils m'ont réservé, (je ne me suis pas présenté l'entrée étant libre) et pour cette avalanche d'excellentes nouvelles.

Démocrate dans l'âme (au sens du respect de la démocratie et de mes interlocuteurs... normal je suis au Front National), je me tiens à leur disposition pour tout autre conférence à laquelle ils voudraient m'inviter (il s'agit du cercle Jean Jaurès d'Audincourt et ses membres m'ont paru sympathiques...). Et si par aventure ils m'en donnent l'occasion, c'est avec plaisir que je leur donnerai quelques pistes de réflexions pour expliquer pourquoi le monde ouvrier vote Marine, et si je les crois,... les syndicalistes (qui échappent au dogme des directions) tout syndicats confondus votent aussi pour Marine à plus de 30% (quand c'est la gauche anti FN qui le dit, ...). ... Mais aussi le monde agricole, et celui des artisans et celui des responsables de PME PMI etc...

Une conférence en forme d'aveu d'échec et d'impuissance d'un coté face à une démonstration de la force du Front National toujours au plus près du peuple...

Une excellente soirée... pour moi en tout cas.

Merci aux organisatrices et organisateurs et à Monsieur Jérôme Fouquet...

...s'il pouvait m'envoyer ses superbes graphiques...

Bien à vous Régis Guerrero FN90.

Je reviendrais plus en détails sur cette soirée...

Harkis l'hypocrisie de Hollande...

J'aurai pu rappeler que :

La date du 19 mars imposée par la gauche comme journée commémorative du cessez le feu de la guerre d'Algérie est contestée par les Harkis, mais aussi par la majorité des pieds-noirs et du monde combattant. Car c'est ce cessez le feu, respecté uniquement par la France qui a permis aux fellagas de massacrer 150 000 hommes femmes et enfants parce qu'ils avaient choisi de servir la France. Date imposée par la gauche pour flatter son électorat franco-algérien...

j'aurai pu rappeler à tous que :

La droite hormis 40 députés et la gauche uni, ont applaudi le président Algérien Bouteflika quand il traitait les Harkis de traitres les comparant aux collabos nazis.

J'aurai pu rappeler que :

Une rue à Saint-Ouen, la gauche étant à la manœuvre, porte le nom de Nadia-Guendouz, terroriste du FLN responsable du meurtre de femmes et d'enfants de toutes origines, massacrés dans les attentats qu'elle avait commis.

J'aurai pu rappeler... mais à quoi bon ? La gauche meurt, suffoque d'hypocrisie,  se traine entre jours de deuils, jours de commémorations, jours d'hommages aux victimes, chacun témoignant de ses défaites. Le président de la France soumis se courbant d'avantage en ayant en filigrane , toute honte bue, les élections de2017.

 Je laisse donc à mon père le mot de la fin en publiant son post... 

 "... Dimanche 25 septembre, devant la stèle érigée en mémoire des Harkis sur la commune de Lucciana, un grand moment d'émotion.
En 1960, jeune Lieutenant, j'avais l'honneur de commander une Harka de 6o hommes, c'était le Commando de Chasse "Partisant 3". Que de souvenirs heureux, puis vaint le funeste jour du 19 mars 1962. Une fois désarmé, ordre a été donné par le gouvernement de l'époque d'interdire tous rapatriements vers la Métropole. Sur tout mon Commando, seul une douzaine ont réussi à échapper à la mort en rentrant en France, les autres tous les autres ont été massacré avec leur famille. Cinquante quatre ans après on leur a rendu leur HONNEUR...."

La diarrhée d'Alain Duhamel..

 

Tout à l'heure sur RTL "le DUHAMEL"  nous a livré son analyse de l'interview de Marine ce matin sur la même radio.

Il nous avait habitué au misérabilisme intellectuel, à la médiocrité sulfureuse,  mais ce soir sur RTL il s'est surpassé. Il s'est libéré sur les ondes d'une diarrhée dialectique fortement nauséabonde, une succession de clichés jaunis par le temps, dont tous nous rappelaient la misérable époque de la manipulation des masses; coincé entre un néo Stalinisme et un post Hollandisme... En prenant soin bien sûr de ne supporter aucune contradiction.

Ce journaleux suranné, indéboulonnable des médias européistes, révérencieux envers ceux qui le nourrissent, ceux du oui à l'Europe, ceux de la trahison, ceux de la négation de la démocratie, ceux de la négation du parlementarisme, ceux de la dictature Européenne.

Il a oublié "le Duhamel" que si la liberté démocratique d'un pays passe inéluctablement  par la presse, il convient que celle-ci soit libre, équitable et surtout qu'elle ne soit,  ni complice, ni partisane d'un système politique. Car sinon ce pays devient une dictature.

Si on est nauséeux à le voir ainsi courbé devant ses maitres et offrir aux auditeurs un spectacle d'une désolation intellectuelle affligeante, cette soumission tient plus de l'acte de survie que du courage politique ou de l'engagement. 

 

Ce journaleux n'a en effet d'autre avenir que dans la survie de l'Europe et de ses mentors. Hélas pour lui, cette gastro intellectuelle dont on ne peut que s'offusquer, tient son origine de la déliquescence de l'Europe financière à laquelle il est intimement lié et de sa lente agonie. Plus l'Europe s'enfonce plus Alain Duhamel suffoque. Encore quelques soubresauts Alain, soit fort, il n'y en a plus pour très longtemps...